PASTORALE FÉDÉRATIVE DU 21 MARS 2013

Une nouvelle formule était proposée en groupant la conférence pastorale annuelle avec l'assemblée générale statutaire, et un déjeuner entre les deux. Cela dans la Maison des UCJG, rue de Trévise.
La pastorale s'adresse à tous les pasteurs de la Région parisienne et l'A.G. aux délégués des Églises/Unions d'églises, ce qui a permis de se retrouver nombreux au repas. L'attrait de la pastorale venait de la disponibilité du président de la Fédération protestante de France Claude Baty et de celle de François Clavairoly, qui prendra sa suite en septembre.

Le Pasteur Claude BatyLe Pasteur Claude Baty

Deux présidents et un quiz 
Le quiz animé par Daniel CassouLe moment cultuel permit à Emmanuel Botolo de prôner « l'harmonie dans la diversité », une jolie formule conclue par un cantique. Le président en exercice parla des services de la Fédération, de son ouverture aux œuvres et aux Églises évangéliques, de son rôle dans la représentation du protestantisme... Il détailla sa journée de la veille, montrant la variété des problèmes qu'il doit traiter. Une question de l'assemblée amena Claude Baty à expliquer comment sont nés le Conseil d'Églises Chrétiennes en France (CECEF) puis la Conférence des Responsables de Culte en France.

Yves Parrend, secrétaire général de la FPF, précisa la composition de l’assemblée générale et celle du Conseil, puis un quiz "la FPF pour les nuls" remporta les suffrages, et les sourires.

 

Eric Schlumberger parla de Protestants en Fête, des questions pratiques et financières : c'est Paris qui invite la France protestante à faire la fête en septembre 2013.

Un buisson de noisetiers

François Clavairoly: 'Soyez prudents !'Après le déjeuner, la réunion pastorale reprend avec François Clavairoly. Membre de la commission de dialogue avec le judaïsme, engagé dans l'œcuménisme, il parle des missionnaires protestants qui se retrouvaient jadis en Afrique avec des collègues d’autres confessions, et jetèrent les bases de l'œcuménisme. Au lieu d'un arbre généalogique, il voit le christianisme sortir d'un buisson de noisetiers : chaque tronc naît de la Parole. Œcuménisme et interreligieux voisinent et notre FPF doit favoriser les dialogues.
 
A la question du mariage pour tous, François Clavairoly répond : "C'est sur la bénédiction que nos Églises devront se prononcer" et il conseille d’être prudent dans nos propos plutôt que de vouloir parler davantage.

Que pense le nouveau président des pôles fédératifs ? Qu'ils sont nécessaires pour rassembler par régions, villes ou secteurs les différentes Églises de la FPF et leur permettre de se connaître. L'assistance va se séparer, les délégués des Églises restant pour l'assemblée générale.
                                       


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Mas Miangu parle de l'aumônerie des prisonsLes délégués  des Eglises et Unions d’Eglises protestantes en Région parisienne ont entendu le rapport du président Jean-Frédéric Patrzynski sur les activités de l’année écoulée puis les rapports des aumôneries  - hôpitaux (Jean-Charles Tenreiro), prisons (Mas Miangu), aéroports (Bernard Jornod). Il manquait l’aumônerie aux Armées, absente pour cause de réunion en province.
L’assemblée a reçu l’Église de Pentecôte de France, que la Fédération protestante de France a admise en probation en février 2013. Cette Église originaire du Ghana existe en France depuis 1993 ; elle était représentée par Jonathan Akpotosu.
Notre pôle Ile-de-France compte maintenant 23 Eglises et Unions d’Eglises plus 3 Eglises en probation.

Elisabeth Hausser. Photos: Gérard Boniface